Transformer.lecko.fr
Photo de couverture ajouter au bénéfice collectif un bénéfice direct immédiat

AJOUTER AU BÉNÉFICE COLLECTIF UN BÉNÉFICE DIRECT IMMÉDIAT

Le partage d’expérience, du savoir et l’entraide sont des choses qui viennent assez naturellement. Dès lors que ce partage se généralise l’ensemble des acteurs va en tirer un bénéfice : c’est ce que l’on appelle un bénéfice collectif. Cependant ce bénéfice n’apparaît qu’après un certains temps ; pour que chacun puisse trouver une information qui va l’aider, de nombreux partages sont nécessaires. 

Matrice des bénéfices

Limites des bénéfices collectifs

Le bénéfice collectif n’apparaît qu’au bout d’un certains temps.Il est facilement identifiable dans le cas d’une communauté de pratiques ; il lui manque cependant un bénéfice immédiat et directe pour ceux qui partagent l’information. Dans ce contexte seuls les plus altruistes agissent en diffusant de l’information ; et même ceux-là finissent par se décourager lorsque la masse de participants émergents est insuffisante. Pour cette raison certains choisissent de faire de la communauté de pratiques le lieu d’échanges unique entre pairs.

 

La communauté de pratiques comme lieu d’échange unique

Hébergée sur un RSE, la communauté de pratique propose un lieu d’échanges unique, entre pairs. Pour qu’elle prenne son sens, il faut  y instaurer des règles et entre autre bannir l’usage de l’email et des listes de diffusion. Pour que la communauté fonctionne sur le RSE il y a un pré-requis : il est nécessaire que la communauté ait existé auparavant en dehors du RSE et qu’elle ait eu des échanges récurrents car il est très compliqué de faire émerger une nouvelle communauté sur un RSE pour une population qui n’y est pas présente.

 

Exemple : Un réseau d’entraide

La promesse est simple : favoriser le partage d’expertise entre praticiens expérimentés et moins expérimentés. Il est souvent possible de s’entraider plus efficacement qu’avec un service d’expertise dédié ou la constitution d’une base de connaissances. Le réseau d’entraide est un choix organisationnel vérifié mais compliqué à mettre en place en raison du fait que le bénéfice y est collectif et donc dépendant d’une mobilisation rapide de l’ensemble des praticiens.
Une fois la promesse faite, si un praticien pose une question sans que de réponse y soit apportée faute de présence, celui-ci se désintéressera de la communauté. Pour cette raison il est nécessaire de créer dans un premier temps une organisation afin d’assurer le bénéfice directe promis. Cette organisation passe par l’implication stimulée des experts et une veille sur l’espace d’entraide pour assurer une réponse aux questions posées dans les meilleurs délais. Progressivement et naturellement, d’autres prendront le relais.

 

Arnaud Rayrole