Transformer.lecko.fr
2 phases dans un projet de transformation digitale : la modernisation et la transformation

DISTINGUER MODERNISER ET TRANSFORMER

Il est intéressant pour une entreprise, une entité ou une équipe de distinguer les concepts de modernisation et de transformation afin de pouvoir situer son action.
Moderniser et transformer sont deux démarches distinctes. “Moderniser” consiste à assurer les évolutions des outils existants alors que “Transformer” consiste à repenser les pratiques de travail et managériales, les organisations et les processus en s’appuyant sur de nouveaux outils collaboratifs.

 

La démarche de modernisation

Cette démarche se justifie souvent dans les cas suivants :

  • La mise à niveau technologique seule motive le changement 
  • Une trop faible volonté managériale ne permet pas d’encourager la remise en question des pratiques et façons de travailler (absence de nécessité de changer) 
  • Les évolutions ne sont pas intégrées dans un enjeu stratégique majeur de l’entreprise ni portées par la direction générale

Les conséquences de cette approche sont :

  • la réduction de certains irritants jusqu’alors liés à l’ancienne version de l’outil 
  • la reproduction des pratiques historiques dans le nouvel environnement 
  • peu de développement de la collaboration 
  • l’absence d’évolution des pratiques managériales et organisationnelles

Il arrive cependant qu’une stratégie de modernisation puisse fonctionner, en particulier pour de petites entreprises dans lesquelles une culture collaborative et basée sur la confiance est déjà bien ancrée, ce qui permet aux équipes de s’investir spontanément dans le développement de nouveaux usages liés à l’outil.

 

La démarche de transformation

Cette démarche se justifie quand :

  • L’entreprise recherche une agilité managériale, une capacité de mobilisation de l’intelligence collective, de nouveaux modes d’organisation pour stimuler l’entraide, l’innovation, le partage d’expertise, la circulation transversale de l’information ;
  • Le dirigeant porte une vision et légitime les acteurs du changement pour remettre en question les pratiques historiques et explorer de nouvelles voies.

Les conséquences de cette approche sont :

  • la réduction de certains irritants jusqu’alors liés à l’ancienne version de l’outil 
  • l’apparition de nouveaux leviers de productivité individuelle et d’équipe 
  • des résistances et difficultés d’adaptation de certaines populations 
  • une évolution culturelle progressive propice à l’innovation


Les dynamiques de la modernisation et de la transformation

Ces deux concepts sont des dynamiques différentes : la modernisation ne précède pas forcément la transformation.

Il arrive souvent que l’entreprise entame une démarche de modernisation avec l’ambition affichée de se transformer dans le cadre d’un même programme. Or, l’une ne précède pas l’autre, et la modernisation appliquée à des sujets de transformation crée plus d’inconvénients qu’elle n’en résout : utiliser un outil à mauvais escient ou vouloir utiliser un outil pour une finalité pour laquelle il n’a pas pas été conçu conduit à l’échec.

Certes il est plus facile d’adopter de nouveaux outils en y reproduisant ses pratiques usuelles (modernisation) mais il faut voir les situations de changement comme un mouvement dont la dynamique aura des effets très différents selon qu’elle s’accompagne d’un véritable travail de remise en question de ses habitudes et façons de travailler ou d’un simple “changement dans la continuité”.

L’arrivée d’un nouvel outil offre l’opportunité d’utiliser l’élan de la nouveauté pour aller plus loin, pour changer en profondeur ses pratiques. S’arrêter à mi-chemin rend la poursuite du changement (si l’on ambitionne de se transformer) beaucoup plus compliquée car il faudra alors remettre chacun en mouvement dans un second temps.

illustration_how_to_moderniser_transformer.png